Retour à la Une
A la UneArticles ProvençauxMusiques et VidéosQuelques Liens

A la Une | Almanach des TRADITIONS | Septembre

Septembre

Voici venu la fin de l'été, mais avec cependant des jounées encore trés belle et une nature prometteuse... Connaissez-vous les Vallées occitanes du Piémont en Italie, et leur lien avec le pays grassois?

• 26 mars 2012 - Par Alan Salvat

Prénoms provençaux du mois
• • •

Septembre :                                      

  1 Gilles-Gèli
  3 Grégoire-Gregori
  9 Alain-Alan
13 Aimé-Amat (fém.:Amado)
15 Roland-Rouland
21Mathieu-Matiéu
22 Maurice-Maurise
23 Constant-Coustant
29 Michel-Miquéu
30 Jérome-Girome

LES DICTONS
• • •

"En setembre lou faignant pou s'ana pendre"
En septembre le fainéant peut aller se pendre

Il reste encore beaucoup de travail à faire en septembre

En setembre, lou calun es à prendre
En septembre le calun (lampe à huile) est à prendre

Les jours racourcissent, il faut préparer la lampe...

Roumiage de setembre à SANTO LUCIO DE Coumboscuro
• • •

Santo Lucio de Coumboscuro (Piémont)
Peu de Provençaux connaissent la particularité d'une quinzaine de vallées italiennes du Piémont. Ces Vallées situées dans les Alpes au Sud-Ouest de Cunéo parlent Provençal et sont de culture provençale. La Grande province de Provence se situe à cheval sur la France et l'Italie (comme par ailleurs la Catalogne se situe à cheval sur France et Espagne...)

Dans le courant du siècle dernier et au début du XXe siècle, beaucoup de Piémontais venaient travailler en France, et plus particulièrement dans le Comté de Nice et dans la Provence Orientale (cf. les ouvrages de Mme D. Bodot-Laksine (Editions du Bergier) . Certains y ont fait souche.

Autrefois les routes les plus sûres étaient les chemins de montagne et les sentiers muletiers empruntés par les colporteurs et les paysans se rendant de foire en foire...Ces chemins étaient ardus, mais plus directs et à l'abri des pirates et barbaresques qui fréquentaient le bord de mer ; à cette époque les bourgs de montagnes étaient plus développés que de nos jours et les communautés au bord de mer n'étaient souvent que de petits villages.

Depuis plus de 40 ans, le petit hameau de Santo Lucio de Coumboscuro est un important centre de culture provençale au sein des Alpes Piémontaises. Chaque année le roumiage de septembre, (depuis 2010 , il se déroule le dernier week-end d'Aout et les premiers jours de septembre) voit plus de 10 000 personnes déferler dans cette petite vallée (Val Grana près de Cunéo). Les traditions y revivent, la langue provençale y est parlée, les coutumes y sont vécues, les costumes traditionnels sont fièrement portés, la vallée résonne de chants, les placettes voient des dizaines de danseurs évoluer au son de la giorgina (accordéon), des fifres et autres galoubets pour des baletti effrénés de danses traditionnelles : bourrées, mazurka, courantes, valses et polka. Sur le tout règne une ambiance bon enfant et des effluves de polenta (spécialité des montagnes, purée de semoule de maïs) et de saucisses chatouillent agréablement le nez, les bouteilles de "Dolcetto"(vin du pays) et de grappa (alcool du pays) circulent...

Une exposition de lutherie traditionnelle montre les plus beaux instruments faits mains : accordéons, vielles, galoubets, tambourins, cornemuses...
Et puis pour les intellectuels, il y a aussi des échanges et un colloque sur des thèmes d'actualité.
La " cour d'amour " tradition des troubadours est animée par des groupes folkloriques.

Si beaucoup se rendent au roumiage en voiture, certains refont le parcours de leurs ancêtres à pied par les sentiers de montagne, grande randonnée de 4 à 5 jours avec arrêt dans les sanctuaires de Santa Anna di Vinadio, Sant Magno ou des gîtes d'étapes.
Nostalgiques, si vous étes interressés, faites le trajet à pied ou en voiture (autoroute Vintimille - Col de Tende - A Borgo San Dalmazzo prendre direction Caraglio puis à gauche, la Valgrana et juste aprés Monterosso, tourner à gauche vers Santo lucio de Coumboscuro : 2h de route de Nice)
150 marcheurs régulièrement, répartis sur plusieurs sentiers, au départ du Queyras (Alpes de Haute Provence), de Saint Martin Vésubie et Saint Etienne de Tinée (Alpes Maritimes) se retrouvent parfois aux étapes. Ambiance garantie et chaude!..
C'est sûr, nous nous  y retrouverons ! Une belle leçon de respect et de convivialité.

MERCI à toute l'équipe de Bénévoles dirigés par Sergio Arnéodo qui nous reçoivent si bien dans la joie et l'amitié.
A Santo Lucio il faut voir l'atelier du sculpteur sur bois et ses oeuvres inspirées dans l'église.
Il faut rencontrer à tout prix les habitants du hameau et plus particulièrement Sergio ARNEODO l'organisateur et animateur du roumiage.
Visiter le musée ethnographique aux riches collections d'outils .....
SI VOUS VOULEZ PLUS DE RENSEIGNEMENTS, ECRIVEZ OU TELEPHONEZ :
Centre Prouvençal
Santo lucio de Coumboscuro
12020 CUNEO
Tél. 171/98771


Le pélerinage de la Saint Constant à St Vallier
• • •

Le 3 Septembre à Saint-Vallier-de-Thiey 06
C'est une fête villageoise qui dure 3 jours , 3 journées de liesse. Les gens partaient de l'église puis se rendaient à la chapelle Ste Luce en farandole et en costume provençal. Les jeunes gens préparaient eux-même l'estrade dans le grand pré où se dérouleraient danses, chants et musique. L'aubade était donnée sous les fenêtres des notables, les villageois invitaient les musiciens et chanteurs à entrer pour boire à leur santé et se restaurer.

Le pélerinage de Notre-Dame de Valcluse
• • •

route de Pégomas - Nativité de la Vierge - 8 septembre
Jour de congé pour les grassois.
Les grassois se rendaient à pied au pèlerinage, ils partaient de Grasse vers 6 h. 30 en procession, les hommes portaient sur leurs épaules la statue de la Vierge. Devant eux marchaient les nombreux enfants de cœur en aube blanche ou rouge et en surplis. Les pèlerins suivaient, chantant avec ferveur tout au long du parcours, les cantiques dédiés à la vierge. Arrivés au sanctuaire, il fallait encore assurer la mise en place pour la célébration de la Grand-Messe en plein air, sous les platanes, à côté de l'église. La célébration terminée, chacun avec son panier à victuailles, aller s'installer dans un coin à son goût, au bord de la rivière ou dans le pré ombragé.
Sur place on retrouvait avec plaisir BERTIN LAUZET et ses glaces savoureuses très appréciées ainsi que la Maison VENTURINI et ses fameuses fougassettes embaumant la fleur d'oranger. Après avoir repris quelques forces et s'être reposé on se rendait aux Vêpres. Le retour à Grasse se faisait au soleil couchant, toujours à pied et en chantant. En tout une journée Sainte, pleine de satisfactions...et presque 20 Km aller-retour dans les jambes.

LA RECETTE
• • •

d'après Catarina de Pianvignale (Mondovi-Piémont) ma Grand-Mère

La Polenta

(60 g. /personne. 1litre d'eau pour 250g de polenta)
Verser la polenta (semoule de maïs, en épicerie ou supermarchés, elle existe aussi précuite (5 minutes de cuisson) dans une casserole avec de l'eau bouillante salée (2 cuillérée à café de sel/Litre d'eau) tournez constamment en faisant attention aux bulles qui éclatent...la polenta doit se détacher des parois du récipient. Servir très chaud avec une sauce tomate aux champignons des bois ou bien parsemée de fromage râpé de montagne, ou encore:
Faire revenir à l'huile, des poivrons rouges, verts et jaunes coupés en morceaux et un ou deux gros oignons coupés en 4. rajouter 1/4 de litre d'eau, laisser diminuer.
Pendant ce temps faire cuire dans de l'eau frémissante, sans laisser bouillir, de grosses saucisses de montagnes ou de Toulouse ( les piquer avant ) pendant un bon 1/4 d'heure. Les servir avec les poivrons et la polenta.
Au temps de son enfance vers 1890, Catarina mangeait de la polente tous les jours ou presque...arrosée de lait, de sauce tomate , parfois de fromage (tome locale) et le dimanche, sa mère y joignait un petit bout de saucisse. Les paysans étaient plutôt pauvres .La polenta se servait aussi sucrée.


par chemins vers Coumboscuro

arrivée de la traversado

Chantons la joie et l'amitié et la tradition

repas convivial

musique traditionnelle pour danser

procession comme autrefois

Photos : Alain Salvat - Grasse

© 2002 - En Provence au Pays de Grasse.